Maternité et écriture: conseils pour les concilier

Dans cet article, je te donne 3 conseils pour avoir du temps et stimuler ta créativité quand tu as une vie de famille prenante.

Maternité et écriture: je me souviens d’un livre que j’avais lu et qui s’adressait aux mères: Write a Novel in Ten Minutes a Day (Katharine Grubb). Comment écrire un livre quand on n’a que dix minutes à soi par jour? Le livre de Grubb y répondait de manière exhaustive.

Cela dit, j’espère que tu as davantage que dix minutes à toi chaque jour; mais sache en tous cas qu’écrire quand on a une vie de famille (et, généralement, un job), est possible. Toni Morrison, prix Nobel de Littérature, l’a fait (j’en parlais ici).

Ce n’est pas idéal, je sais. Ainsi, on se rêverait plutôt, en tant qu’écrivaine, à écrire tranquillement dans un petit chalet en bois pendant de longues journées ininterrompues. Le mythe de l’écrivain est ainsi fait: écrire est une passion, un appel. A première vue, y consacrer un minimum de temps par jour semble incongru.

Cependant, ça marche. Tu verras même que, au lieu de blâmer le manque chronique de temps, grâce aux conseils ci-dessous tes livres s’écriront, comme par magie 😉

Ma fille, tenant mon premier livre publié

Mes conseils pour concilier maternité et écriture

1. Ecrire sur de courts laps de temps et souvent

Plutôt que d’attendre qu’une longue plage horaire se libère pour écrire, je te propose d’écrire souvent et régulièrement. En effet, la maternité et l’activité professionnelle conjuguées font que, parfois, on ne dispose guère de beaucoup plus que de fractions de journées.

Ainsi, 10-15 minutes 3 fois par semaine, agendées si possibles, peuvent faire des miracles. Je ne dis pas que c’est idéal, mais si tu écris une demi heure (en tout par semaine), tu verras ton projet prendre forme plus sûrement que si tu attends « le bon moment » pour écrire, un jour, ton livre.

2. Définir ses priorités et se séparer de ce qui n’est pas essentiel

Es-tu perfectionniste? Si tu es mère, tu as dû, sans doute, abandonner une partie de tes ambitions de tout contrôler. Cela dit, pour dégager du temps, tu as le loisir de revoir tes priorités. Qu’est-ce qui est vraiment nécessaire, dans ta vie? Qu’est-ce qui t’apporte quelque chose d’important, et qu’est-ce qui est dispensable?

Je te donne un exemple:

J’aime la mode et m’habiller. A une époque, je passais beaucoup de temps à réfléchir à ce que je voulais mettre, à essayer et acheter des habits. Ayant fini par savoir, comme tout le monde, que l’industrie de la mode est une des plus polluantes qui existe, j’ai réduit drastiquement ma consommation vestimentaire. Et devine quoi? Non seulement j’ai découvert que je me sentais tout à fait bien ainsi, mais encore, ça a dégagé beaucoup d’espace mental dans ma vie. Et donc, de l’espace pour écrire.

3. Soutenir son artiste dans la maternité

J’en parle souvent ici, et l’idée est de l’écrivaine Julia Cameron: pour créer, écrire, il faut soutenir son artiste. Ainsi (mais sans te mettre une pression supplémentaire), prendre une heure par semaine au minimum pour t’accorder du temps pour te distraire et ne rien faire du tout de productif, t’aidera à écrire mieux et plus efficacement. Par exemple: prendre un café seule sur une terrasse, aller te promener en forêt, écouter un disque que tu aimes, dessiner… toutes ces activités, pour autant que tu les fasses pour te distraire et prendre soin de toi, dégageront aussi de l’espace mental et dans ta vie.

Conseil bonus

Enfin, en espérant que ton/ ta partenaire participe à égalité dans les tâches domestiques, n’hésite pas à te faire AIDER: tu n’as pas besoin d’être partout, et ton écriture est une part importante de toi. Tu as le DROIT de t’investir pleinement dedans <3 !

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Écris un texte en 7 jours et retrouve confiance en ton écriture sans faire de plan!

Si tu rêves d’écrire mais ne sais pas par où commencer, ce petit défi te permettra de remettre le pied à l’étrier!

Marie-Eve
Marie-Eve

Je m’appelle Marie-Eve, et j’accompagne les femmes de Suisse romande qui veulent écrire et qui ont des difficultés à trouver l’élan pour aller jusqu’au bout d’un projet. Je t'aide à identifier tes blocages d’écriture et à aller jusqu’au point final.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *