Permission de mal écrire: comment ça va t’aider à débloquer ton écriture !

Dans cet article, je te donne un outil puissant contre la page blanche: écrire mal.

Permission de mal écrire

Permission de mal écrire: c’est un conseil que j’ai lu, je crois, dans The Artist’s Way de Julia Cameron. Pourtant, cela peut sembler contre-intuitif. En effet, même sur le premier jet, on se met le plus souvent une forte pression pour arriver à dire les choses de la meilleure manière, si possible avec style.

Alors, en quoi faire le contraire va-t-il t’aider à débloquer ta plume et prendre confiance en ton écriture?

Mal écrire pour avancer quand même

C’est la raison pour laquelle je déconseille de faire un plan, du moins lorsque l’on se lance dans un premier travail d’écriture (roman, pièce de théâtre): les plans peuvent bloquer. Pourquoi? Parce qu’ils participent à cette croyance, ancrée depuis l’école, qu’écrire mal est très grave. Et donc, mal préparer son écriture aussi.

Pourtant, c’est précisément ce genre d’idéal, celui d’écrire bien, qui te bloque. N’ayant pas droit à l’erreur, tu te crispes; tu n’oses pas avancer. De ce fait, ton projet stagne. Comme l’a dit Brenda Ueland, pionnière des ateliers d’écriture aux Etats-Unis et citée dans mon livre:

Bien que tout le monde soit talentueux et original, souvent cela ne se révèle pas avant un bon moment. On nous apprend trop de choses au sujet de la construction, l’intrigue, l’unité, la masse, et la cohérence. De ce fait, on est trop apeuré, trop complexé, trop fier ou trop timide. […] On nous apprend qu’écrire est quelque chose de spécial, et non juste parler sur le papier. Un autre problème est l’anxiété d’être efficace et d’impressionner les gens. Ils écrivent alors de manière prétentieuse. C’est si difficile de ne pas faire ça.

Brenda Ueland, If You Want to Write
Mal écrire… et avancer!

Quand tu es face à ta page, que tu veux écrire et que tu es bloquée, c’est presque toujours parce que tu manques de confiance en toi. Alors, voici mon conseil: sur le premier jet, tu as la permission de mal écrire!

En pratique, pas besoin de penser à ton vocabulaire, à ta structure; tu prends le premier mot qui vient et tu avances. A ce stade, tu te concentres sur la quantité, non sur la qualité.

Permission de mal écrire: une stratégie gagnante

Pourquoi est-ce efficace?

  1. Tu avances, donc tu produis;
  2. et donc, ça te donne confiance en toi: voir que tu avances te permet d’envisager un projet terminé, enfin;
  3. Tu ne connais plus le syndrome de la page blanche;
  4. Et, ce qui est le plus important: tu libères ta plume de toutes les contraintes apprises et inutiles et… surprise: tu te mets à bien écrire. Tu trouves ton style, ta voix.

Je te conseille d’essayer, tu seras sans doute épatée par les résultats! Et ne t’inquiète pas: tu pourras, ensuite, relire et corriger ton manuscrit.

Et si tu as de la peine à savoir par où commencer:

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Écris un texte en 7 jours et retrouve confiance en ton écriture sans faire de plan!

Si tu rêves d’écrire mais ne sais pas par où commencer, ce petit défi te permettra de remettre le pied à l’étrier!

Marie-Eve
Marie-Eve

Je m’appelle Marie-Eve, et j’accompagne les femmes de Suisse romande qui veulent écrire et qui ont des difficultés à trouver l’élan pour aller jusqu’au bout d’un projet. Je t'aide à identifier tes blocages d’écriture et à aller jusqu’au point final.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *